Partager

Le trou aux lièvres

Pourquoi est-ce un incontournable ?

Assurant la défense du château, le trou aux lièvres est l’un des plus redoutable piège pour les ennemis. 

Zone Château

Le « trou aux lièvres » est un passage en pente aménagé de larges marches traversant tout le rocher. Ce fossé d’une grande profondeur barrait l’accès ouest du Château. À l’extérieur, il était surveillé par une terrasse assommoir aménagée dans la roche. Si un intrus s’approchait, les grades pouvaient ainsi le repérer et le repousser en lui jetant des projectiles. Même si l’intrus parvenait à entrer, il s’exposait encore à recevoir des projectiles provenant du toit de la chapelle juste à gauche. À l’époque, elle avait deux étages surmontés de créneaux. Ce système défensif constituait également une échappatoire efficace en cas de siège.

En détail

Des éléments dans les murs comme cette ancienne porte, nous montrent qu’à l’époque, la terrasse avait deux étages surmontés de créneaux.

Le saviez-vous ?

Une fois les assaillants fait prisonniers, ils étaient mis au pilori. Cet outil était destiné à humilier les intrus et prisonniers. La tête et les poignets coincés dans des panneaux de bois, ils étaient exposés au regard et aux insultes des passants. Inventée au XIIe siècle, c’était une condamnation infamante que seuls les seigneurs hauts justiciers, pouvaient prononcer.