Partager

Le moulin à vent

Pourquoi est-ce un incontournable ?

Symbole de la Provence, il est le dernier des moulins à vent du château. Il est fidèle à l’image traditionnelle de la région véhiculée notamment par Alphonse Daudet.

Zone éperon

Les moulins à vent du château et de la communauté villageoise étaient élevés dans la partie méridionale se terminant en pointe, l’endroit étant particulièrement bien exposé au vent. Celui qui subsiste porte la date de 1652. Il fut construit par le Maréchal de Vitry, après la destruction de tous les autres moulins du village et du château. Il évoque naturellement le moulin de Fontvieille, sur la route d’Arles qui a inspiré à Alphonse Daudet ses Lettres de mon moulin alors qu’il séjournait au château de Montauban à Fontvieille.

Le saviez-vous ?

Le four et le moulin appartenaient au seigneur et les paysans, comme les artisans, étaient obligés de payer une taxe pour moudre le grain et cuire le pain. Leurs repas se composaient surtout de soupes de légumes où l’on trempe le pain, de bouillies ou de galettes de céréales.